Prologue de Guitrancourt par Jacques-Alain Miller