Aprés-midi clinique de psychanalyse appliquée : L’homme, la femme et la logique…


 

INSTITUT DU CHAMP FREUDIEN

SECTION CLINIQUE D'AIX-MARSEILLE sous les auspices de l'Université Paris 8

Directeur : Jacques-Alain MILLER - 14 e année

 

Enseignants : Hervé CASTANET (coordination), Sylvie GOUMET, Nicole GUEY, Françoise Haccoun, Bruno MIANI, Jean-Louis MORIZOT, Sylvette PERAZZI, Jacques RUFF

Enseignants associés Section clinique et Propédeutique : Marie-Christine BELZANTI,

Françoise BIASOTTO, Dominique PASCO, Elisabeth PONTIER,

Alain REVEL, Martine REVEL, Patrick ROUX

 

AprÈs-midi clinique

de psychanalyse appliquÉe

L’homme, la femme et la logique…

 

Le vendredi  12 juin 2009 de 15h à 18h

À L’ IUFM, amphithéâtre Noailles, 63 La Canebière, 13001 Marseille

 

Interviendront :

Marie-Hélène ROCH

Membre de l’AMP et de  l’ECF,  psychanalyste à Paris

La fonction littorale

« L’homme, la femme et la logique ». Considérons que l’homme, la femme forment les  deux dimensions de l’espace logique et temporel du circuit analytique fait de semblant et de jouissance et qu’on peut rendre équivalents respectivement au rapport de l’un et de l’autre sexe. C’est un rapport littoral, de radicale altérité. Avec la femme, la logique réclame un pas de plus, une énonciation singulière au-delà du semblant phallique, là où la castration faite langage n’aurait pas le dernier mot. Sous la castration gît la pulsion, aussi silencieuse que peut l’être la femme dans sa jouissance, la lettre dans le sinthome. Il s’agit que celui ou celle qui s’engage dans l’impasse du sexuel s’affecte de la femme et s’attache à ce qui peut s’en dire au plus près de son énonciation. Et pour celle qui s’y risque, je cite Lacan : « Il s’agit de savoir si la psychanalyse telle que je la définis donne accès à une femme ». Il ajoute, « ce qui ne peut, d’elle, d’une femme, telle que j’en définis là le pas, être su dans l’inconscient, soit de façon articulée » (p 155 livre XVIII). Nous exposerons le cas d’une analyse finie.

 

Rose-Paule Vinciguerra

Membre de l’AMP et de  l’ECF,  psychanalyste à Paris

 « Une hystérie « inabordable »

 

Nous reprendrons l’analyse que fait Lacan dans le séminaire XVIII, de la question du phallus en tant qu¹il « nomme le désert de la jouissance » et le rapport à l’au-moins-un que Lacan fait surgir à partir de l’hystérie. Il s’agit là de ce que Lacan dégage  de la structure logique de la jouissance. Nous relirons dans cette perspective la pièce d’Ibsen, Hedda Gabler, dans la traduction qu’en a faite François Regnault  et dont il dit : « Hedda Gabler n’est certainement pas plus un cas clinique qu’Hamlet. Mais, si elle était un cas clinique, ce serait une hystérique. Eh bien, disons le, c’est une hystérique. »

               

AUCUNE INSCRIPTION SUR PLACE – INSCRIPTION PRÉALABLE NÉCESSAIRE

 

Entrée libre pour les participants à la session 2009 de la Section clinique, de la Propédeutique et de l’AC de Gap

Participation aux frais : 15 €  (Étudiants : 8 €) Renseignements : 06.61.89.98.70

E-mail: section.clinique.am@wanadoo.fr SITE: www.section-clinique.org

 

 

En haut En bas